Ilulissat => Glacier Eqip Sermia

eqip1

J'ai super bien dormi jusqu'à 1h du mat et après bof bof... Est-ce dû au fait que la nuit n'est pas noire à ces latitudes? Réveil à 5h, ouille ça pique un peu quand même. Après une bonne douche qui ne me réveille pas plus que ça, nous bouclons nos sacs à dos et descendons tous nos bagages dans le hall de l'hôtel. Il est 5h40, évidemment c'est le désert total, tout le monde dort. La réception est fermée et nous avons un petit moment "d'angoisse" en nous demandant si elle va ouvrir avant que nous partions pour laisser nos sacs. On a oublié de demander la veille comment ça se passe. Je vais voir la dame qui prépare le petit déjeuner, mais elle ne comprend rien et ne parle pas un mot d'anglais. Hum. Alors en attendant, allons manger un bout et on verra bien, sinon on va se les trimballer jusqu'au bureau de World of Greenland, bon ce n'est pas la mort, mais les routes ne sont pas vraiment plates par ici.
Le petit déjeuner est bien fourni avec oeufs brouillés, bacon, mini saucisses, fromage, pains etc... Par contre il n'y a que du thé ou du café. Depuis hier, nous prenons de la cocculine en prévision du voyage en bateau, mais autant avoir le ventre plein pour être calées. Finalement ouf, la réception ouvre et pendant que CS finit de manger, je vais déposer les bagages... dans un container de bateau sur le parking! J'ai l'impression que ça leur sert un peu de rangement ces trucs, on en a vu pas mal dans la ville.
Vers 6h30, nous partons à pied vers le bureau de World of Greenland où nous avons rendez-vous à 6h45 pour le "grand départ" (7h de bateau). Notre nom est bien sur la feuille d'inscription, l'agence a correctement fait son boulot. Nous devons être une petite vingtaine. Nous montons dans une navette pour 5' de route vers le port, puis embarquons à bord de notre navire. Nous déposons nos sacs dans la cabine et allons dehors pour admirer la sortie du port pris dans les glaces.

IMG_6346_redimensionner IMG_6348_redimensionner

Le temps est un peu gris mais la luminosité assez belle. Bien sûr, il fait hyper froid, mais on avait bien prévu le coup avec collants et vêtements bien chauds, et pour l'instant on arrive à gérer. Et hop c'est parti pour 50 000 photos! Nous avons de la chance car il n'y a pas de vent et c'est vraiment calme, pas de mal de mer en perspective.

IMG_6368_redimensionner IMG_6374_redimensionner IMG_6384_redimensionner

IMG_6389_redimensionner IMG_6393_redimensionner IMG_6400_redimensionner

Une fois sortis du port, la glace se disloque un peu et ne restent que les très gros icebergs. Ceux-ci sont vraiment impressionnants et c'est d'autant plus beau que soleil tente une percée.
Petit à petit, les gens rentrent à l'intérieur et nous finissons par nous retrouver seules avec CS à essayer de ne pas nous congeler sur place.

IMG_6406_redimensionner IMG_6408_redimensionner IMG_6415_redimensionner 

IMG_6430_redimensionner IMG_6465_redimensionner

Nous arrivons dans un fjord où les glaçons se font plus rares. Le soleil est cette fois bien levé, et c'est beau. A bout de réserves de chaleur, je rentre dans la cabine pour me "recharger", et m'endors pendant 15 minutes avec le doux ronron du moteur. A mon réveil, j'aperçois un arc en ciel et file prendre d'autres photos et découvre que nous approchons d'un énorme glacier.

IMG_6487_redimensionner IMG_6489_redimensionner IMG_6503_redimensionner 
Un des jeunes employés de WOG, Mats, que nous appellerons "le blond", nous indique alors qu'il va préparer le déjeuner et qu'on pourra manger sur le pont en admirant l'arrivée près du glacier. C'est un repas "froid", de la viande séchée, du poisson fumé, du jambon, une sorte de saucisson et j'avoue que c'est vraiment bon. Par contre je n'ai pas pu identifier ce que j'ai réellement mangé!
Nous approchons de plus en plus du glacier Eqip Sermia, la glace est plus ou moins compacte à la surface de l'eau.
Le front glaciaire que nous avons devant nous s'étend sur 6-7 km et s'élève à 50 mètres au dessus de l'eau.

IMG_6537_redimensionner IMG_6547_redimensionner IMG_6550_redimensionner 

Voilà un petit panoramique fait avec l'iphone.

IMG_2334

Nous apercevons un phoque qui semble être perdu là tout seul. Nous allons ensuite nous arrêter devant ce "mur" pendant à peu près 2h, histoire de "vivre" un peu le glacier. Les chutes de glace se produisent très souvent dans une énorme bruit de tonnerre. Le bateau tangue parfois, il n'y a pas de vent et le soleil chauffe, il fait bon, je crois que je pourrais rester là jusqu'à la fin de ma vie.

IMG_6623_redimensionner IMG_6710_redimensionner IMG_6712_redimensionner

Mais il est déjà temps de partir vers le "Ice Camp Eqi" (http://www.glacierlodgeeqi.com/), but de notre voyage, qu'on distingue à peine à contrejour. Si! si! y'a bien des bungalows là sur la colline.

IMG_6714_redimensionner IMG_6727_redimensionner   

Juste avant, le capitaine nous fait un petit arrêt près d'un iceberg afin que le "blond" puisse y aller dessus et dire au revoir au glacier car c'est son dernier voyage de la saison.

IMG_6732_redimensionner
Nous arrivons à "Port Victor" se réduisant à une passerelle. Il y a une fille qui attend, elle est en tee-shirt! Elle est folle! Nous comprendrons plus tard pourquoi, c'est une des employées et elle va devoir décharger les provisions du bateau pour le camp ce qui est plutôt physique comme boulot. Nous montons vers le "café Victor" et en effet la montée est assez rude. Bye bye le bateau et à dans 2 jours! Ca y est, on est définitivement coupés du monde. Non, faut pas rêver, y'a pas de réseau ici, on est VRAIMENT isolés.

IMG_6739 IMG_6743_redimensionner IMG_6747_redimensionner

Nous voilà donc arrivées sur les traces de Paul-Emile Victor. Le camp est en effet bien connu de la communauté scientifique française. C'est ici que les Expéditions Polaires Françaises dirigées par Paul-Emile Victor avaient établi leur camp de base afin d'étudier la calotte glaciaire du Groenland. A l'été 1948, 90 tonnes de matériel et 25 hommes débarquent dans cette baie, et en deux semaines ils ouvriront une piste jusqu'à la calotte glaciaire, réalisant ensuite de nombreux relevés scientifiques. Nous apercevons une vieille cabane, mais pour l'instant nous devons aller au café Victor pour déguster une boisson chaude et pour le briefing.

IMG_7122_redimensionner

C'est ici que nous prendrons nos repas du soir et le petit déjeuner. Un couple de français fait partie du groupe, ils ont l'air pressé de découvrir les environs, en effet, ils ne restent qu'une nuit et s'ils veulent aller vers la calotte, qui est normalement une randonnée d'une journée, ils doivent partir vite (ils rateront le diner de ce soir qui est à 19h).
Mais revenons à nos logements, nous avons droit à un bungalow standard. Dans les supérieurs, il y a l'eau courante. Mais nous, on est des aventurières, à la dure! On nous attribue celui qui est juste à côté du café ce qui nous arrange bien car c'est là que se trouvent les toilettes "normales". En effet dans le bungalow ce sont des toilettes "sèches", enfin ça tombe pas dans un trou mais dans un sac!
Nous déposons nos bagages, à l'intérieur, il fait bon, environ 15°C, le soleil chauffe bien. A notre grande surprise il y a une moustiquaire au dessus des lits. Y'a des moustiques avec ce froid??!! Mais pas le temps de réfléchir à la question, nous séparons les lits et les faisons, enfin "faire" est un bien grand mot, il faut mettre le drap housse et la housse de couette et hop c'est fait! :)

IMG_6861 IMG_6755_redimensionner 

Nous décidons de partir faire la randonnée "moraine" à savoir celle qui va jusqu'au glacier (chemin orange).

IMG_6858_redimensionner eqi

Allez hop c'est parti sous le soleil sur un chemin quasi plat. Y'a quand même un tout petit peu de végétation qui arrive à pousser. C'est un peu boueux en revanche sur certains endroits, alors au début, tu fais gaffe où tu mets tes pieds et à la fin tu ne fais plus attention et tu traces. De toutes façons les chaussures sont censées être étanches.

IMG_6767_redimensionner

Nous devons traverser 2 rivières en visant les bons cailloux pour ne pas tomber, et c'est là que tu te rends compte si tu as le sens de l'équilibre ou pas. Nous marchons tranquillement lorsque nous sommes rattrapées par un couple d'allemands sportifs. Ah ouais ils vont vite!!

IMG_6782_redimensionner IMG_6792_redimensionner

Finalement après 2h de marche nous entamons la dernière montée comme ça / pour passer par les moraines, amas de débris rocheux érodés et transportés par le glacier, et arriver au dessus de celui-ci. C'était un peu dur de faire ça à la fin.
Nous faisons alors un petit arrêt pour admirer le paysage. On voit bien la "plage" (photo 5) où il est strictement interdit de s'aventurer car risque de tsunami.

IMG_6801_redimensionner IMG_6805_redimensionner IMG_6807_redimensionner

mpcs IMG_6814

Je mange une petite barre de céréales tout en admirant la vue, là aussi je pourrais y rester toute ma vie! Mais il est temps de repartir car on nous a bien précisé que le dîner était à 19h et qu'il ne fallait pas être en retard... Le retour se fera plus rapidement (1h45) et j'ai hyper mal au tibia droit.

IMG_6835_redimensionner IMG_6846_redimensionner

Allez, je vais me prendre un doliprane pour faire passer tout ça! Juste avant d'arriver au camp, nous rencontrons les petits renards du coin à moitié apprivoisés. C'est vraiment entre le chat et le chien, mais impossible de les approcher, ils s'enfuient.

IMG_2095 IMG_6862_redimensionner     

Nous arrivons juste à l'heure. Et non, nous n'allons pas manger dehors mais bien au chaud à l'intérieur tout en admirant la vue.

IMG_6860_redimensionner IMG_6863_redimensionner IMG_6865_redimensionner

C'est une inuit qui fait la cuisine. Sur le camp il y a elle qui reste toute la saison (de juin à septembre) et 3 membres du staff de WOG qui restent une semaine seulement et qui font un roulement. Ils s'occupent de tout, du ménage, de la bouffe, de la vaisselle et du chargement/déchargement des provisions/déchets. On commence par une soupe délicieuse avec des légumes et des fruits de mer, toujours un peu épicée. Je crois que dans ce pays ils aiment bien les épices car ça doit réchauffer. Ensuite c'est un buffet vraiment très bien fourni, plusieurs sortes de viandes, de légumes etc. Dire qu'on est carrément perdus sur un bout de terre loin de toute civilisation et qu'on a "tout le confort sur le palier". Nous discutons avec un guide islandais qui vient ici en repérage pour proposer la balade à des touristes norvégiens. Il est gentil mais un peu "collant". Nous attendons le dessert. Ah ben y'a pas de dessert! Bon tant pis. Nous regardons le soleil se coucher sur le glacier, mais sans trop nous attarder car depuis 5h ce matin, ça commence à faire long.

IMG_6876_redimensionner IMG_6881_redimensionner IMG_6884_redimensionner

Allez pipi et retour au bungalow. Pour se laver les dents, y'a un lavabo qui donne dans un jerrican, mais faut se rincer avec la bouteille d'eau, car y'a pas de robinet. En fait c'est comme si on était sous la tente en camping, mais on a des vrais lits et un vrai toit sur la tête. Le doliprane a fait de l'effet, je n'ai plus mal nulle part. En revanche, le soleil s'est couché, et je regarde mon thermomètre, la température diminue pratiquement de minute en minute c'est impressionnant... Heureusement, les couettes semblent bien chaudes. Allez dodo.